Sapin de Noël made in France, c’est (presque) possible

On s’inquiète un peu, à Bercy, des fêtes de fin d’année. Certes, le “buying spree” de saison est excellent pour la TVA, tandis que les lobbyistes et spéculateurs les plus dangereux acceptent en général une trève (ça durera tant que Bberry passera mal à la plage et au ski), mais la consommation, le froid et les voyages sont désastreux pour le commerce extérieur.

Les rabat-joies mélenronchonneront qu’il est tout à fait incompréhensible que la France, pays agricole peu densément peuplé, au climat parfait pour la culture de résineux dans plein de zones plus ou moins montagneuses et disposant de surfaces considérables en jachère, soit importatrice de près de 20% de ses sapins de Noël alors que les petits Danemark et Belgique sont respectivement 1er et 2ème exportateur mondial … mais mieux vaut regarder le verre (encore) à moitié plein et se réjouir que quelques milliers d’hectares (soit l’équivalent d’un bon petit feu de forêt plus ou moins naturel selon que la zone préalablement inconstructible peut devenir très urbanisable sans trop de formalités coûteuses et longs travaux de viabilisation, ou pas) de terres françaises soient consacrées à la culture raisonnée du sapin de Noël ainsi que s’en félicite l’Association Française du Sapin de Noël Naturel (cf. Economie Matin : http://www.economiematin.fr/ecoquick/item/2482-sapin-noel-naturel-ventes-marche-2011-2012 ). En tout cas, on peut acheter son sapin sans trop déséquilibrer son budget ou le commerce extérieur (ou utiliser un succédané recyclable, genre truc en bois tournant teinté en vert des années 80 probablement fabriqué en ex-Europe de l’Est pas fréquentable mais il y a prescription, machin made in China du XXIè siècle démontable sûrement pas écolo du tout et fabriqué par des enfants malvoyants, mais si le mal est fait, autant persévérer tant qu’il n’est pas cassé, ou sapin virtuel si on a un projecteur et un mur, ou une TV grand écran, où afficher un sapin électronique dont le bilan carbone n’est pas obligatoirement abominable, surtout si on est consommateur d’électricité nucléaire, et dont l’impact sur la balance commerciale est moins négatif que celui d’un arbre français cultivé sous licence étrangère avec produits phytosanitaires importés, par des employés étrangers rapatriant leurs revenus vers leurs familles, pour des propriétaires roulant made in Germany). Guide WWF pour un achat de sapin aussi responsable que possible : http://www.wwf.fr/s-informer/actualites/les-sapins-de-noel-guide-pratique-pour-un-achat-responsable

Pour les décorations, certains chats préfèrent les trucs neufs made in China qui se cassent avant même la fin du calendrier de l’avent (qu’on trouve gratuitement sur https://joyeuxnoel2012.wordpress.com/calendrier-de-lavent/ ), mais il n’y a pas besoin d’être sorti de l’ENA à l’Inspection des Finances pour ouvrir avec les mômes un bouquin de “do-it-yourself”, peindre des ampoules usagées ou découper une vieille fringue rouge en étoiles et lunes, et aller chercher dans un grenier, une cave ou un placard le carton de vieilles guirlandes plus ou moins électriques qui marchent encore d’autant plus parfaitement qu’elles ne sont pas super-clignotantes à vitesse et couleur variables selon l’heure de naissance du capitaine et la météo du lendemain, ou acheter une guirlande à LED basse consommation mais fabriquée aussi pas trop n’importe comment n’importe où par n’importe qui que possible, et qui marche encore quand une ampoule claque. Enfin, il ne faut pas non plus tomber dans le syndrome du “de mon temps, on était content avec une orange accrochée à une branche du sapin”, ne serait-ce que parce que les oranges sont importées. Recos WWF pour des décos de fêtes pas absurdes : http://www.wwf.fr/s-informer/actualites/pour-des-fetes-legeres-lesson-n-1-une-deco-poids-plume

Bref, jusqu’ici, tout peut aller raisonnablement bien : tant que les Français ne passent pas aux achats des cadeaux et de la gastronomie de fêtes, la situation et les déficits sont contrôlables sans nationaliser les jardins des chalets à la montagne pour couper des sapins pour le peuple (allégorie des têtes ?) et remplacer Ayrault par le Père Mélenchon.

* * *

Renaud Favier – 30 novembre 2012 – Version anglaise

Anyway, qu’on soit, ou pas, consomma(c)teur responsable pour le sapin, les cartes de voeux caritatives et les boules et bulles (nb que le café du matin restera équitablement fort, noir, gratuit et disponible pendant les fêtes sur http://www.facebook.com/cafe.matin.paris ), paniqué par l’approche des repas de famille de Noël un peu partout et plus si affinités en France après une année de régime de gré ou force qui avait au moins l’avantage de permettre d’envisager de ne pas arriver en 2013 avec le ventre touchant par terre, la balance éclatée de rire et le neurone saturé de corps gras … si on peut soulever un Kindle et si on sait télécharger sur Amazon, on peut emporter dans sa poche pour le prix de quelques café en terrasse une bibliothèque électronique entière garantie sans lipides plus ou moins insaturés, ni sucres plus ou moins lents, dés maintenant « tout soudain ». Quelques échantillons sur Amazon en cliquant sur les icônes.

        

Si on a un SmartPhone ou un hybride moderne, on peut également lire online ou télécharger plein de livres électroniques sur la plateforme française Youscribe (nb le format pdf disponible sur Youscribe est assez pratique sur grand écran et moins fantaisiste que ePub à l’impression en format A4). Quelques exemples en cliquant sur les icônes ci-dessous (nb que le tome 6 de « Et maintenant ? » restera gratuit au moins jusqu’à fin 2012).

               
               
         
          
          

Et si on préfère lire ce qui est gratuit, rapport à l’argent, ou parce qu’on en fait une question de principe, ou parce que c’est la crise, par exemple, on n’a qu’à cliquer sur les icônes ci-dessous pour télécharger des livres électroniques, mais pas tristes, à l’oeil.

      

Et puis, si on est vraiment fanatique de l’entrepreneurship et du commerce extérieur français qui ne s’est pas tellement amélioré depuis que la nouvelle Ministre achète des sacs à main made by France à l’étranger pour doper les chiffres de l’export en mouillant elle-même le chemisier mais ne commente plus trop les chiffres mensuels dans les médias ou le cloud (pour l’ordre du jour du conseil des ministres, ça dépend, on verra après le vote du budget quand le sujet du mariage pour tous sera passé de mode, si celui de l’entreprise sociale et solidaire sur subventions directes ou indirectes ne monopolise pas le débat jusqu’à ce qu’on parle de décentralisation), ou passionné par la compétitivité des entreprises françaises avant les éléments de langage des conseillers en communication de Montebourg ; le rapport Gallois ; le Plan Hollande au XXIè siècle, ou si on a un peu besoin de se documenter sur le sujet en mode “think different” pour son boulot ou ses études et qu’on a déjà écouté l’interview de la ministre le 20/11 sur Public Sénat TV (http://ils-l-ont-dit-sur-publicsenat.tumblr.com/post/36154557401/nicole-bricq-etait-linvitee-de-preuves-par-3), on peut aussi e-lire gratuitement sur le sujet en cliquant ci-dessous, en attendant le grand plan nationo-régional de compétitivité export.

          

* * *

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s